La découverte des réserves

Pro Natura Neuchâtel a eu l'opportunité, au cours de ses 50 ans d'activités, d'acquérir plusieurs terrains à travers le canton. Il s'agissait alors, en devenant propriétaire, d'empêcher la destruction de milieux naturels, de protéger de facto des sites et de mettre en place une gestion favorable aux espèces et au milieu.

 

En parallèle, Pro Natura a pu signer des conventions avec des collectivités et des privés pour garantir l'entretien de milieux sensibles de manière à conserver voire restaurer leur qualité et leur valeur naturelle. Plusieurs terrains appartenant à Pro Natura sont sous protection légale fédérale, cantonale ou communale.

 

Des surfaces importantes sont gérées comme des réserves mais sans avoir de statut de protection officielle. Actuellement, notre section possède ou gère près de 350 ha (3,5 km2) de marais, tourbières, forêts, garides, étangs, rives de cours d'eau, gravières, prés maigres secs, etc. La biodiversité animale et végétale y est grande mais fragile. Elle requiert toute notre attention pour que les milieux conservent leur équilibre et leur valeur.

 

 

 

Qu'est-ce qu'une réserve naturelle au sens de Pro Natura ?

Une réserve naturelle est une portion de territoire, gérée et valorisée en fonction d'objectifs spécifiques de protection et d'amélioration de la biodiversité et des milieux qui la caractérisent. Une protection légale n'est pas indispensable pour que Pro Natura valorise ses terrains avec de tels objectifs.

 

Ses fonctions essentielles sont :

- la conservation des milieux menacés (prés maigres, marais, etc.)

- le maintien et la restauration de la biodiversité de ces milieux

- la garantie d'habitats stables répondant aux exigences vitales des espèces

 

Pour atteindre ces objectifs, les réserves sont suivies et bénéficient de plans de gestion et d'aménagement. Des travaux ponctuels de revitalisation sont souvent nécessaires ainsi que des travaux d'entretien réguliers et saisonniers. Ces travaux sont menés par notre responsable des réserves avec l'aide précieuse de bénévoles et de spécialistes mandatés.

 

De telles interventions sont indispensables pour éviter la disparition de ces milieux sensibles, leur remplacement n'étant malheureusement plus assuré par des cycles naturels, dans un territoire exigu, trop fortement soumis aux activités humaines.